Rencontres avec Mathilde Syre, réalisatrice du documentaire « Champ de Luttes, Semeurs d’Utopie »

A l’occasion d’une tournée en Auvergne-Rhône-Alpes, la réalisatrice Mathilde Syre participera à plusieurs rencontres en octobre dans les cinémas d’Auvergne à propos de  » Champ de luttes Semeurs d’Utopie », son documentaire sur l’agriculture paysanne.

Séances spéciales en présence de Mathilde Syre

Cinéma le Rio, Clermont-Ferrand
lundi 5 octobre à 20h – en partenariat avec Plein Champ et le GRAC

cinéma Le Pré Bourges de Mauriac
mardi 6 octobre à 20h30 – en partenariat avec Plein Champ

Cinéma Le Delta à Saint -Flour
mercredi 7 octobre à 20h30

Champ de lutte, Semeurs d’Utopie

Un film documentaire de Mathilde Syre
France, 1h13, 2020

Synopsis :
Ils sont paysans.
Pendant un an, j’ai suivi leurs gestes quotidiens, leurs réussites et leurs doutes.
Autonomie, initiatives collectives, réappropriation du foncier, accès aux semences… Au delà de la préservation de l’environnement, ils s’engagent avec conviction chaque jour pour une agriculture « vivable », paysanne, et une autre manière de faire société…
Et si le changement venait des champs ?

Réalisatrice, Mathilde Syre réalise des documentaires d’auteurs pour la télévision ou le cinéma. Pour elle, le documentaire est plus qu’un simple rendu informatif, c’est un acte de création qui pose un regard singulier sur le monde qui nous entoure. C’est avant tout les rencontres qui font naitre en elle les envies de films, elle est sensible à ce qui anime chaque personne. Ses films sont toujours des portraits sensibles.
Mathilde Syre Elle a abordé le monde des aveugles avec Incertain Regard, le miliue carcéral et le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation avec Au bout de leur peine, ou encore les pédagogies actives avec Ecole en vie. En parallèle de son travail de réalisation, elle anime régulièrement des ateliers d’éducation artistique autour de la vidéo, ou la prise de son avec des scolaires et des publics souvent éloignés des offres culturelles (détenus, mineurs isolés étrangers, Ehpad…).

Le milieu paysan la touche particulièrement puisque son compagnon est en installation agricole sur une ferme familiale.